Introduction générale

Depuis des millénaires, les hommes cherchent à repousser plus loin les limites de la durée de la vie, et de fait, l’espérance de vie augmente considérablement. Cette hausse ne semble pas montrer de ralentissement et l’on pourrait penser que le concept de l’immortalité pourrait devenir envisageable. La médecine ne cesse de progresser. Chaque année, les recherches permettent de nouvelles avancées, de nouveaux traitements, et une meilleure compréhension du phénomène du vieillissement.

L’espérance de vie augmente de façon significative, c’est un fait incontestable. La question est de savoir quand elle s’arrêtera, ou même si elle s’arrêtera. Mais même si une vie très longue devient physiquement réalisable, tout le monde serait-il d’accord pour vivre très longtemps, cela ne poserait-il pas de graves problèmes, notamment au niveau éthique et économique ?

Selon la banque mondiale de données, l’espérance de vie à la naissance désigne « le nombre d'années qu'un nouveau-né devrait vivre si les règles générales de mortalité au moment de sa naissance devaient rester les mêmes tout au long de sa vie ». L’espérance de vie sans incapacité est le nombre d'années qu'il reste normalement à vivre à un individu d’un âge donné en bonne santé, défini par l’absence de limitations d’activités (dans les gestes de la vie quotidienne) et l’absence d’incapacités.

L’augmentation de l’espérance de vie est un donc sujet qui porte à réfléchir. Nous allons l’étudier plus précisément, à travers deux réflexions principales, distinguant l’aspect scientifique et l’aspect humain.

carte-du-monde-tpe-pascal-mathias.png

 

                                                 Carte de l'espérance de vie dans le monde en 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×